Immersion, interactivité et numérique : où est le cool ?

Publié le March 16, 2021

Chris, directeur artistique et 3D artist : « Mon coup de cœur, c’est définitivement l’outil 3D VR gratuit Quill, qui m’a réconcilié avec Facebook, qui l’a créé. Et le travail de fou de Studio Syro réalisé avec ce même outil. »

Célia, product designer, tendance birdy miam miam : « Pas vraiment une forme de nouvelle narration mais un objet connecté qui me fait rêver, une mangeoire pour oiseau, avec une petite caméra, qui envoie une notification dès qu’un oiseau s’approche - tu peux le voir en direct et détecter de quel oiseau il s’agit. Une autre manière de voir la nature et d’en apprendre plus sur elle.»

Alexis, ingénieur R&D visionnaire et cat-sitter : « Tendance lourde, ARCloud et des hologrammes toujours plus affinés. »

Dimitri, développeur enthousiaste et à l'affût : « Voilà un site qui parle d’un sujet qui me tient à cœur, le racisme, réalisé d’une manière que j’ai trouvé assez intéressante. »

Marie, chargée de projets et fan de cosmogonie : « En plaisir coupable, j’adore le compte Instagram Astrotruc, narration bien décalée de l’astrologie ;) 
   Out de chez out : l’email promotionnel. Et les blagues de famille sur WhatsApp pendant le confinement. » 

Tristan, dev en veille maxi geek et pro du kombucha : « Il y a eu un essor assez énorme en matière de streameurs/streameuses aux avatars virtuels Hololive avec la techno live2d. Bon, c’est un bon gros truc d'otaku dont les gens "normaux"  n'ont pas entendu parler.
   En truc ringard, je pense à la plupart des vidéos qui remontent dans l'onglet "tendance" de YouTube. Comme le débriefing de "j'ai mangé 15 hamburgers et j'ai vomi toute la nuit top délire" ».

Anne-Laure, chef de projets et Macarena-addict : « In : les récits qui m'ont réconciliée avec Instagram, qui peuvent offrir de vrais moments de rire et de grâce, tout en plongeant dans le smartphone des personnages - on se retrouve en position de voyeur, à voir les SMS composés en direct, comme pour la série Les amours solitaires d'Arte (déclinée sous deux angles différents, via Arte.fr et via l'Instagram d'Arte). Beaucoup de perles niveau podcasts, dont la qualité atteint enfin des sommets en France. Out : le trop-plein d'appli inutilisées sur mon téléphone et mon temps vertigineux passé sur Reddit, Twitter & Cie. »

Guillaume, développeur mégaréaliste et dévoreur de croissants : « L’hyper réalité, qui m’intrigue bien : ce docu de Tracks (Arte) est super intéressant. J’ai été marqué par le design de fringues full numérique appliqué directement sur une photo.

   J’en suis à me dire que demain, on se promènera peut-être en combi dans la rue et que nos lunettes/lentilles VR afficheront les fringues de chacun par dessus. Mais je m’avance un peu sûrement ^^ »

Vincent, co-fondateur, digital prophète : « Je penche pour une année 2021 où la réalité augmentée deviendra un medium de diffusion à part entière dans ce contexte social, où même les revues techniques, les simples catalogues, deviendront des supports encore plus innovants pour découvrir des contenus enrichissants et des histoires ludiques et passionnantes. »

Gwen, co-fondateur et adepte de lyrisme : « Parmi mes coups de cœur, il y a un projet que je trouve, malgré l’omniprésence de la techno, terriblement poétique. Il s’agit du projet “mirages et miracles” (voir la vidéo via YouTube) de Adrien M & Claire B, artistes à suivre. » 

Victoire, responsable communication et œil averti : « Mon in pour l'année 2021 : le développement du décor et de la scénographie dans le cadre d'une expérience en réalité virtuelle. Dans beaucoup de boîtes de production, on commence à s'intéresser à la réalité mixte, à ce qui se passe autour du spectateur et pas seulement à ce qui se déroule dans son casque.

  Ce que je ne veux plus du tout voir en 2021 c'est le ‘’Women washing’’ qu’exploitent les marques, occultant les combats sincères des mouvements féministes. »

Baptiste, R&D, tête dans les étoiles : « J’adore la vulgarisation scientifique. Voici mes gros coup de coeur en matière de chaînes YouTube : les contenus variés, allant des maths à la socio, chez Science Étonnante ; l’actualité spatiale, vue par Hugo Lisoir ; les conférences sur l’astronomie de l’Association Française d’Astronomie (AFA). Et ce que je ne veux plus voir : les listes de suggestions basées sur mon historique de navigation, qui contribuent à un enfermement dans une bulle - lui-même délétère pour l’esprit critique. »

Bastien, co-fondateur, fondu de surf et d'actu : « En coups de cœur, je pense à :
Christopher Morris de l’agence VII qui photographie en 3D les événements de Washington avec le capteur LIDAR (télédétection par laser) de son iPhone,

- ou bien encore aux documentaires financés par la marque Patagonia, qui favorise la création de contenus indépendants comme Artifishal, presque sans aucune présence de marque, pour nourrir sa stratégie de contenus et appuyer ses valeurs écologiques.

   Et je reste attentif à des médias comme Disclose, à travers laquelle l’information est érigée comme bien commun, d’intérêt public. Lancée en 2019, l’ONG questionne notre rapport à l’information et à l’indépendance des médias. »

Suivez Blinkl sur Facebook, Instagram, LinkedIn, Twitter
Et abonnez-vous à notre newsletter, tant qu'à faire.